Enfin une bonne nouvelle pour l’A400M d’Airbus

L’objectif du ministère de la Défense est de disposer fin 2016 de six A400M dotés de ces capacités tactiques. – Airbus Defense & Space

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Le principal déboire technique affectant le moteur des A400M aurait trouvé sa solution. Selon le site latribune.fr, les quatre motoristes européens impliqués dans sa conception aurait confié à un cinquième, l’Italien Avio, la résolution d’un défaut de puissance affectant la boîte de transmission. Ce problème oblige à des révisions plus fréquentes en raison de l’usure accélérée et anormale d’un composant de cette boîte. La fréquence de ces périodes de maintenance amoindrissent les périodes d’exploitation de l’avion par les armées. La résolution de ce problème demande à être validée par des essais au sol et en vol.

Pourtant, le président de l’avionneur Airbus, Tom Enders, avait fait son mea culpa, reconnaissant en mai 2016 des “erreurs énormes” à la suite des différents retards et problèmes techniques liés à l’avion de transport militaire A400M, tout en rejetant une part de responsabilité sur les gouvernements européens. Le gouvernement allemand a réclamé pour sa part au groupe Airbus un plan précis pour résoudre les problèmes de l’A400M, après l’apparition de nouvelles défaillances au niveau des moteurs de l’appareil mais aussi des fissures dans le fuselage.

“L’A400M sera, c’est ma conviction, un avion exceptionnel mais il connaît des débuts difficiles (..) il montre des défauts de jeunesse”, a noté le ministre de la Défense. “Les évolutions récentes que j’ai pu observer traduisent vraiment la mobilisation de l’ensemble de l’industrie derrière ce programme”, a-t-il ajouté.

L’A400M a subi de multiples retards, qui limitent pour l’heure son emploi à des missions de transport à l’exclusion de fonctions tactiques. Ces qualités tactiques impliquent de pouvoir atterrir sur des pistes sommaires, larguer facilement par la rampe arrière des charges lourdes, permettre le parachutage des hommes par les portes latérales et être équipés d’autoprotection contre les missiles à courte portée.

Cet appareil dispose aussi de capacités comme celle d’utiliser des terrains sommaires et de ravitailler en vol des avions de combat et de transport.  Il est également capable d’être ravitaillé en vol, précise-t-on à la direction générale de l’armement (DGA). L’objectif du ministère de la Défense est de disposer fin 2016 de six A400M dotés de ces capacités. Deux autres de ces appareils neufs doivent être livrés avant la fin de l’année. Trois des A400M déjà en service devront être modernisés pour être dotés de ces capacités tactiques.

L’armée de l’air française pousse un véritable ouf de soulagement. Elle va recevoir un premier exemplaire de l’avion de transport militaire A400M doté de fonctions tactiques qui lui faisaient cruellement défaut. Le ministre Jean-Yves Le Drian, à l’occasion du salon d’armement terrestre Eurosatory, n’a pas hésité à déclarer : “Quand une bonne nouvelle arrive, il faut le signaler. Ce neuvième avion A400M français dispose de capacités d’autoprotection et de largage qui vont être décisives(…) sur les théâtres extérieurs”.